Nous allons là où nous porte le vent
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau chemin

Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrcée

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Un nouveau chemin   Ven 2 Mar - 15:38

Elle était venue les chercher. Eux, ceux qui ne la considéraient pas comme une des leurs car du sang impur de sale stygien coulait dans ses veines.
 
Celle que les stygien repoussaient car elle était une bâtarde Darfari.
 
Elle avait eu l’outrecuidance d’aller les voir pour leur dire qu’elle serait leur Capitaine. Avait-elle seulement eu conscience de l’affront qu’elle leur faisait ? Sûrement pas. Habituée à voir les hommes lui sourire et succomber à ses charmes, bien trop sûre d’elle, elle avait pensé qu’un sourire lascif et un déhanché sensuel suffirait.
 
Mademba, le plus grand d’entre eux, s’étant auto-proclamé leur porte-parole, lui avait douloureusement fait comprendre qu’elle n’était rien pour eux.
 
« Comment oses-tu venir nous dire que tu seras notre Commandant chienne stygienne ! Tu n’es rien ! Nous t’avons suivi avec la promesse d’une vie pleine d’abondance et où notre Dieu serait vénéré, nous attendions un Chef, et cela ne sera certainement pas toi !»
 
Elle n’avait même pas fait un geste de défense quand le Darfari à la peau d’ébène s’était rapidement avancé et l’avait violemment giflé d’un revers de la main.
 
Sous la force du coup, elle était tombée, goûtant son sang, se retrouvant en une fraction de seconde au temps de son enfance, quand elle était frappée par son géniteur, ou par le premier esclave ayant décidé de passer ses nerfs sur elle.
 
Le saveur aux relents métallique lui fit l’effet d’une douche froide. Elle s’était ramollie, elle était devenue une petite bourgeoise stygienne. Elle si fière de ses origines Darfari, elle les avait étouffés….
 
Une bouffée de honte et de rage l’envahie. Lentement, elle s’était relevée, pour défier le géant noir.
 
Lorsqu’elle repris la parole, le ton de sa voix était plus brute et sauvage.  
 
«Vous ne voulez pas de moi comme Capitaine ? Soit…. Mais je vous jure que vous m’obéirez. Vous entendez ? TOUS vous me suivrez !»
 
Elle était partie, les Darfari restant silencieux, la toisant, alors que Mademba montrait ses dents blanches et limées en pointe, affichant ainsi son mépris.  
 
Elle était passée d’esclave, à disciple de Derkheto, puis amante de son propre père et maître, avant de réussir à s’enfuir, pouvant enfin connaître la liberté…. Qu’elle avait perdu à cause de la jalousie d’une femme.  

Elle avait pensé pouvoir être libre dans Les Terres des Exilés, mais, elle s’était elle-même de nouveau enfermée : Dans les bras de Gorkan, ce Cimmérien bourru, puis, dans ce Clan… Où elle s’était perdue….. Elle en était devenue petit à petit porte-parole, refusant d’être considéré comme la « femme du chef », mais Gorkan lui avait demandé de le remplacer à la tête des Brume Sang lorsqu’il devait s’absenter, ce qui arrivait de plus en plus souvent.  
 
Sa partie stygienne avait lentement pris le dessus, étouffant sa violence et son sauvage désir de liberté.  
 
Mademba venait cruellement de lui faire comprendre qu’elle avait perdu son identité, tout ce qui avait fait sa fierté n'étant plus.
 
Elle avait été droit vers « la maison du chef », cette bâtisse qu’elle n’arrivait pas à considérer comme la sienne.  
 
Elle avait rapidement pris quelques affaires avant de partir du Village.
 
S’enfuyait-elle ? Non….. Oh que non…. Elle avait une idée en tête et s’apprêtait simplement à la mettre en place.
 
Elle était repartie dans le Sud, savourant la douce chaleur qui lui réchauffait la peau, sensation que la pluie du Nord lui avait fait oublier.
 
Puis, elle avait cherché un endroit où s’installer. Elle l’avait trouvé…. Elle ? ou était-ce son effroyable Dieu qui l’avait mené jusque-là ? Elle ne s’attarda pas à y réfléchir.
 
Lentement, avec patience et obstination, elle avait construit un étrange édifice : Un mélange d’art délicat stygien et celui, plus brut, des Darfaris.
 
C’est seule qu’elle alla chasser pour son Dieu, ramenant des morceaux de viande humaine qu’elle déposait à son autel, le priant ardemment.
 
Plusieurs fois, elle avait failli mourir. Elle avait appris l’art des poisons et les combats à mains nues…. Pas à combattre au corps à corps armée d’une lame.
 
Après une lutte durant laquelle elle avait dû fuir pour ne pas elle-même finir en offrande, elle avait changé de tactique, utilisant ses capacités d’empoisonneuse plus que celles, bien plus piètre, de combattante.
 
Construisant le jour, chassant la nuit, elle fit lentement ressurgir son côté sauvage et violent, se forçant à le cacher sous des sourires de façade, même si cela lui devenait de plus en plus compliqué.
 
C’est aux lueurs de l’aube qu’elle réapparue un matin au village. Elle alla directement aux baraquements, réveillant tous les combattants, dont Mademba. Leur demandant de la suivre sans un mot.
 
Curieux, ils obéirent et elle les guida jusqu’à son singulier repaire.
 
Elle les fit s’aligner, avant de faire un geste à Mademba en s’inclinant respectueusement, le priant d’avancer plus que les autres.
 
L’homme releva fièrement le menton, obtempérant.  
 
Lentement, la métisse lui fit un sourire sensuel, dévoilant ses canines taillées en pointe. Le géant noir la fixa, lui montrant sa propre rangée de dents limées.  
 
Devant tous les combattants Darfari, elle s’approcha et l’embrassa lentement, avec douceur et sensualité, avant de le fixer à nouveau en inclinant la tête, un petit air lascif dans les yeux.
 
Mademba répondit à son sourire, d’un air conquérant. La chienne Stygienne avait-elle compris qui était le réel chef des combattants ?
 
Il allait lui demander, quand un rictus de douleur déforma ses traits. En poussant un grognement sourd, il s’affaissa, tombant à genou en se tenant la gorge.
 
Il releva la tête, les yeux exorbités, les lèvres bleuies, cherchant l’air que ses poumons n’arrivaient pas à trouver, fixant la métisse qui continuait à lui sourire gentiment.
 
Puis, en une fraction de seconde, le visage doux et affable de la femme fit place à un autre, plus sombre et violent.
 
En deux foulées, elle était derrière lui et dégainait un long poignard effilé.  
 
Une de ses mains aux doigts longs et graciles agrippa la tignasse du Darfari, tirant férocement sa tête en arrière, alors que son autre main, armée du coutelas, lui tranchait la gorge si sauvagement qu’elle le décapita d'un seul coup.
 
Tandis que le corps tombait lourdement au sol, elle se retourna vers les Darfaris, qui n’avaient pas eu le temps de faire le moindre geste, sidérés par la vitesse à laquelle la scène s’était produite.
 
Levant haut la tête de Mademba, elle se mit à hurler, la voix rendue rauque par la fureur qui l’animait.
 
« VOILA ce que je fais de votre chef ! Voilà ce qui arrivera à ceux qui me défieront…. Maintenant, inclinez-vous ! Inclinez-vous devant moi »
Sa voix porta encore plus, un étrange accent sépulcral la teintant, alors que ses yeux vert émeraude brillaient d’une lueur presque démente « Votre PRÊTRESSE »
 
Elle lança rageusement la tête vers les hommes abasourdis, les fixant tour à tour alors qu’aucun ne bougeait.
 
Elle fit un rictus méprisant, dévoilant ses canines pointues.
 
«J’attends» Cracha-t-elle.
 
Quelques secondes après, un premier Darfari mit un genou à terre, baissant la tête, bientôt suivi en silence par les autres, tous s’agenouillant un par un.
 
Elle se retourna lentement, en inspirant profondément, son couteau fermement en main, et alla découper le corps de Mademba, qui servirait d'offrande de choix pour son Dieu.
 
La nuit qui suivit fut illuminée par le feu de l’autel et emplie par les cris et chants sauvages des Darfari, célébrant leur Dieu, et leur nouvelle Prêtresse.

_________________

Ne jamais se fier aux apparences

Forum communautaire : http://forum.ffxiv-rp.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un nouveau chemin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le reflet du soleil m'éclairera-t-il le nouveau chemin ?
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nomades :: Conan Exiles - [Partie RP et HRP] :: Partie RP-
Sauter vers: